10 ans de cocréation et de collaboration pour la transformation des milieux

Se lancer en affaires, c’est toujours un peu étourdissant…. Et puis, on prend une pause et on se rend compte que cela fait 10 ans que les projets se succèdent les uns après les autres! C’est exactement ce qui m’arrive.

Aujourd’hui, marque le 10e anniversaire de Cpour.ca. Pour souligner l’occasion, j’ai envie de prendre un temps d’arrêt et de partager avec vous des moments importants de ces années. Le transfert de connaissances a toujours été un angle transversal, présent dans tous mes différents mandats (j’y reviens plus loin dans ce billet. Continuez de lire!). Je veux garder des traces et je veux vous les faire connaître. Il y a même de forte chance que vous ayez participé à l’un ou l’autre!

Au cours des prochains mois, je publierai donc 10 billets au sujet de 10 thèmes ou projets marquants de l’histoire de Cpour.ca. Mais d’abord, voici un bref retour sur mon parcours, parce que cela a nécessairement influencé les choix que j’ai fait au cours des 10 dernières années.

Changement de cap

L’aventure Cpour.ca a débuté quand j’ai entrepris une remise en question de ma carrière à l’aube de la quarantaine (comme plusieurs me direz-vous!). Après 17 ans de travail en relations publiques et en gestion, notamment pour le Conseil de la culture de la Gaspésie, il était temps pour moi de changer de cap. À cette époque, j’ai suivi quelques formations sur la littératie numérique et cela a été un véritable déclencheur pour moi. Je comprenais (enfin) le potentiel des outils numériques! Je suis retournée aux études à l’Institut de l’image et du son (INIS) pour approfondir mes connaissances et suivre une formation de gestionnaire de communauté.

En créant Cpour.ca, j’ai voulu apporter ma contribution pour accompagner les organisations dans leurs transformations numériques, les appuyer dans la mise en place de stratégies et les accompagner dans leur processus de cocréation visant une transformation numérique.

Un fil conducteur : le transfert de connaissances

Comme mentionné ci-haut, le transfert de connaissances a toujours été un angle transversal de mes mandats. J’en prends conscience aujourd’hui alors que j’identifie les 10 sujets qui feront l’objet des prochains billets. D’ailleurs, je dois préciser que, dans tous mes projets, j’ai toujours travaillé avec des licences Creative Commons, permettant à mes clients et collaborateurs de reprendre le contenu, de l’adapter et de le repartager à leur tour.

Ma première initiative de transfert a probablement été mon souhait de documenter les initiatives numériques du secteur des arts et de la culture dès 2015 (une pensée pour ma collaboratrice du moment, Marine Lestrade).  Notre présence sur les médias sociaux nous a permis de mobiliser une communauté autour de ces initiatives, documentées sur mon blogue, de 2015 à 2018. 

En février 2016, j’ai créé le groupe Facebook Les arts, la culture et le numérique en étroite collaboration avec Pierre-Luc Lachance (à l’époque directeur de Québec numérique) et Marika Laforest (à l’époque chez Culture pour tous). L’idée était de permettre aux acteurs du secteur culturel de partager entre eux. C’est à ce moment que nous avons pris conscience de la pertinence de mieux les outiller pour faire face aux enjeux en lien avec le numérique. C’est par la suite qu’a été mise en place la mesure d’accompagnement Culture/NumériQC du Plan culturel numérique du Québec (mesure 99).

Afin de permettre à tous de s’approprier un langage commun, j’ai aussi contribué à la création du premier lexique collaboratif sur la culture et numérique en 2018. Au fil des années suivantes, j’ai peu à peu cédé ma place aux organisations régionales et nationales qui ont commencé à développer leurs propres outils, guides et références grâce au déploiement du Plan culturel numérique du Québec.

Par la suite, les projets de cocréation se sont enfilés grâce à la complicité de clients-partenaires ou de collaborateurs. Plusieurs projets pro bono ont également teinté le parcours de mon entreprise comme la création du jeu de littératie numérique  Remix ta culture (2017) ou les Cellules d’innovation en culture, tourisme et numérique (2018).

Encore aujourd’hui, le transfert de connaissances guide mon quotidien. Ce n’est pas pour rien que j’ai décidé de vous présenter cette série de billets. Ce sont de petites et de grandes histoires que j’ai le goût de vous raconter. 

Cette nouvelle aventure sera réalisée grâce à la complicité de ma collaboratrice et amie Martine Rioux (Scriba) qui m’appuie avec sa grande expertise de communicatrice et rédactrice de contenu. 

Post by chenierannie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.