Un lexique pour mieux comprendre le langage culturel et numérique

« Cocréation », « données liées », « hackethon », « fab labs »… mais de quoi parle-t-on?! Vous êtes un peu perdu dans le langage lié au monde culturel et numérique? Vous n’êtes pas seul! Au cours des dernières années, j’ai rassemblé plusieurs définitions dans un lexique que je vous partage aujourd’hui. Vous pourrez ainsi vous y référer pour vous familiariser avec ces termes qui peuvent parfois vous sembler obscurs!

Lexique technoculturel

A  B  C  D  E  F  G  H  I  L  M  N  O  P  S  T

 

A

Approche itérative

L’itération désigne l’action de répéter un cycle. Cette approche est utilisée pour résoudre un problème, prototyper des idées, tester, expérimenter et trouver des solutions innovantes.

Source : Annie Chénier, cpour.ca

 

Art numérique

Les arts numériques se définissent comme un ensemble d’explorations et de pratiques artistiques dont les processus et les oeuvres utilisent principalement les technologies numériques pour la création et la diffusion. Ils intègrent les pratiques basées sur l’utilisation des technologies de communication et de l’information, qu’elles soient informatiques, électroniques, numériques, sonores, interactives ou Web et comprennent également l’art audio.

Source : CALQ

 

B

Business intelligence (BI) ou Decision support system (DSS)

L’informatique décisionnelle est l’informatique à l’usage des décideurs et des dirigeants d’entreprises. Elle désigne les moyens, les outils et les méthodes qui permettent de collecter, consolider, modéliser et restituer les données matérielles ou immatérielles d’une entreprise en vue d’offrir une aide à la décision et de permettre à un décideur d’avoir une vue d’ensemble de l’activité traitée.

Source : Wikipedia

 

C

Co-construction

Ce terme sert à mettre en valeur l’implication d’une pluralité d’acteurs dans l’élaboration et la mise en œuvre d’un projet ou d’une action.

Source : Dicopart

 

Cocréation

« L’acte d’impliquer directement les consommateurs, et dans certains cas à plusieurs reprises, dans le processus de création ou de l’innovation produit. »

Source : traduction libre, citation de Doug Williams

 

Collaboration

Cette valeur nécessite de briser les silos pour réfléchir et travailler collectivement. Exemples d’outils, de techniques ou d’éléments associés à cette valeur : plateformes collaboratives, processus de cocréation (Living Lab, hackathon, design thinking), économie collaborative (Etsy, Kijiji), etc.

Source : blogue cpour.ca http://bit.ly/Processus_StratNum

 

Communautés

Groupe de personnes qui partagent quelque chose, plutôt dans la sphère digitale : des individus dispersés aux quatre coins du monde peuvent désormais se connecter et agir de concert.

Source : 3collaboractifs.com

 

Communautés d’usagers

Groupe d’usagers, interagissant via un forum en ligne ou une autre plateforme, de façon autonome ou sous l’impulsion de l’organisation dont ils sont les usagers des produits ou services. On peut impliquer ponctuellement ou en continu cette communauté dans un processus d’innovation. Il existe également un autre type de communauté qui ne vise pas du tout le même but : la « communauté de pratique ». Elle s’adresse au codéveloppement d’expertises entre les intervenants d’un secteur.

Source : LLio

 

Compétence numérique

La compétence numérique englobe diverses habiletés technologiques, intellectuelles et éthiques. Ainsi, il faut développer de nouveaux savoirs comme la littératie médiatique, la pensée informatique, la collaboration virtuelle, la capacité d’adaptation et de création, l’interdisciplinarité et l’intelligence sociale.

Sources : Compétence culture et cpour.ca  http://bit.ly/CompetenceNum

 

Content management system (CMS) ou Système de gestion de contenu

Famille de logiciels destinés à la conception et à la mise à jour dynamique de sites Web ou d’applications multimédia. Exemples : WordPress, Drupal, Joomla, etc.

Source : Wikipedia

 

Coworking ou cotravail

Le coworking, travail coopératif ou encore cotravail est un type d’organisation du travail qui regroupe deux notions : un espace de travail partagé, mais aussi un réseau de travailleurs qui encourage l’échange et l’ouverture. Il est un des domaines de l’économie collaborative.

Source : Wikipedia

 

Culture numérique

La culture numérique renvoie d’abord à toute forme de production originale d’une œuvre culturelle à l’aide des technologies numériques, en particulier des technologies de l’information et de la communication. Elle se réfère également aux relations entre producteurs et publics des œuvres culturelles, ces relations étant profondément bouleversées par les technologies numériques. Comme tous les documents, sons, images fixes ou animées peuvent être numérisés avec les technologies de l’information et de la communication, tout produit culturel peut être représenté et exprimé sous forme d’informations numériques qui peuvent ensuite être traitées, copiées, stockées et transmises instantanément à travers le monde entier. La diffusion massive des outils informatiques et des systèmes de communications unifiées a entraîné un développement rapide de nouvelles formes d’expression culturelles.

Source : Wikipedia

 

Customer relationship management (CRM) ou Gestionnaire de la relation client

L’ensemble des outils et techniques destinés à capter, traiter, analyser les informations relatives aux clients et aux prospects, dans le but de les fidéliser en leur offrant ou proposant des services. Exemples : Microsoft CRM, Oracle, etc.

Source : Wikipedia

 

D

Découvrabilité

Capacité intrinsèque d’un contenu, d’un produit ou d’un service disponible sur le Web à être découvert facilement par l’internaute, ou à ressortir spontanément du lot sans que l’internaute ait recherché ce contenu en particulier. Il s’agit du potentiel à capter l’attention de l’internaute, à se positionner, à l’aide de différentes techniques et outils, de manière à être facilement repérable et découvrable.

Source : État des lieux sur les métadonnées relatives au contenu culturel, p. 75

 

Pour être « découvertes », les données proposées doivent être ouvertes, liées et structurées dans le Web et non sur le Web, comme nous le faisons quotidiennement sur les sites Web ou réseaux sociaux. Dans ce dernier cas, on parlera de « référencement » plutôt que de « découvrabilité ».

Source : Annie Chénier, Cpour.ca

 

Do it yourself (D.I.Y.)

Fais-le toi-même! Toute activité visant à créer des objets, technologiques ou artistiques, de façon artisanale. Connaît une grande croissance grâce à Internet qui permet de diffuser des tutoriels.

Source : 3collaboractifs.com

 

Données ouvertes (open data)

Ensembles de données sur support numérique, d’origine publique ou privée, produites par une collectivité, une agence publique, un gouvernement ou une entreprise. Les données ouvertes sont diffusées de manière structurée selon une méthode et une licence ouverte garantissant leur libre accès et leur réutilisation par tous, sans restriction technique, juridique ou financière (donc gratuitement). Elles sont « lisibles par machine », c’est-à-dire que leur format de présentation les rend lisibles et interprétables par un ordinateur. Voici les trois principes fondamentaux en matière de données ouvertes :

  • les données sont facilement disponibles;
  • les données sont librement accessibles (publiées sous licence libre);
  • les données peuvent être réutilisées.

Les données ouvertes sont rendues accessibles au public par l’entremise de portails et d’outils de recherche, de manière à ce qu’elles puissent être réutilisées par les gouvernements, les citoyens, les organismes sans but lucratif et le secteur privé, qui peuvent les exploiter de manière inédite ou originale

Source : État des lieux sur les métadonnées relatives au contenu culturel, p. 76

 

Données ouvertes liées (linked open data)

Il faut distinguer les « données ouvertes » et les « données ouvertes liées » (DOL). Une donnée ouverte est une donnée librement utilisée, réutilisée et redistribuée par quiconque. Une donnée ouverte liée est unie à au moins une autre donnée par une combinaison « donnée-lien-donnée ». Une donnée peut être liée sans être ouverte, et vice versa. Une DOL associe donc deux modes différents de gestion de la donnée: ouverte d’une part, liée d’autre part. Le concept de données ouvertes liées est étroitement associé à l’essor du Web sémantique. Les données liées du Web sémantique utilisent des URI (Uniform Resource Identifier) et le langage RDF (Resource Description Framework). Pour plus d’information, voir : linkeddata.org/.

Source : État des lieux sur les métadonnées relatives au contenu culturel, p. 76

 

E

Économie collaborative

Produit de la valeur en commun et repose sur des nouvelles formes d’organisation du travail, des rapports plus horizontaux entre les individus formant des communautés.

Source : 3collaboractifs.com

 

Économie numérique

L’expression « économie numérique » tente de conceptualiser le secteur des activités économiques liées au numérique. Ces activités peuvent être basées sur des modèles économiques classiques ou nouveaux tels que celui qui fonde le Web 2.0 et plus particulièrement l’entreprise 2.0.

Source : Wikipedia

 

Espace de cotravail (espace de coworking)

Un espace de coworking est un lieu de travail orienté autour de deux notions : le partage des espaces (souvent ouverts) et le travail en réseau (encourageant l’échange et l’ouverture). Ces espaces de travail partagés, tiers-lieux, misent sur le confort du travail à domicile et la richesse sociale du travail en entreprise. On vise notamment à développer des synergies et des collaborations inattendues.

Source : LLio

F

Fab Labs

Espaces de fabrication basés sur les principes d’ouverture et de collaboration. Ils s’appuient sur des machines de fabrication numériques et des réseaux permettant d’échanger des fichiers partout dans le monde.

Source : 3collaboractifs.com

 

Financement participatif ou Crowdfunding

Financement de projets (artistiques ou entrepreneuriaux) par le public, sans l’aide des acteurs traditionnels du secteur, possible grâce à Internet et aux réseaux sociaux.

Source : 3collaboractifs.com

 

G

Gestion de contenu d’entreprise (ECM) ou Gestion des processus métiers (BPM)
ou Gestion intégrée des données sous forme Enterprise resource planning (ERP)

Applications des systèmes informatiques ou des progiciels permettant d’automatiser ou de modéliser certains aspects de la gestion d’une entreprise. Exemples : Alfresco, ou toutes autres applications destinées à la gestion des entreprises.

Source : cpour.ca

 

H

Hackathon

Un hackathon est un événement où des développeurs se réunissent pour faire de la programmation informatique collaborative, sur plusieurs jours. Le terme est un mot-valise constitué de hack et marathon.

Source : Wikipedia

 

Hacker

Aide à résoudre des problèmes dans de nombreux domaines. Le hacker montre une passion pour le fonctionnement intime des systèmes. Les médias utilisent à tort le terme hacker dans le sens de cracker (illégal ou non éthique).

Source : 3collaboractifs.com

 

Hackerspace ou Hacklab

Un hackerspace, hacklab ou media hacklab est un lieu où des gens avec un intérêt commun (souvent autour de l’informatique, de la technologie, des sciences, des arts) peuvent se rencontrer et collaborer. Les hackerspaces peuvent être vus comme des laboratoires communautaires ouverts où des gens (les hackers) peuvent partager ressources et savoir.

Source : Wikipedia

 

I

Innovation collaborative

L’innovation collaborative consiste à solliciter des compétences externes pour développer des produits ou des services innovants. Elle permet de stimuler l’innovation en entreprise, de gagner du temps et de maximiser les ressources associées à la recherche et au développement.

Source : www.enmodesolutions.com

 

Innovation ouverte ou Open innovation

Mode d’innovation basé sur le partage, la coopération entre entreprises.

Source : Wikipedia

 

Impression 3D

Production par ajout de matière, après une modélisation 3D numérique. Elle permet de fabriquer vos propres objets (personnels, professionnels, industriels) et créer plus facilement des prototypes et maquettes.

Source : 3collaboractifs.com

 

Intelligence collective

On appelle « intelligence collective » la capacité humaine de coopérer sur le plan intellectuel pour créer, innover, inventer. Dans la mesure où notre société devient de plus en plus dépendante du savoir, cette faculté collective prend une importance fondamentale.

Source : www.boson2x.org

 

L

Laboratoire d’idées ou Think tank

Structure de droit privé, indépendante de l’État ou de toute autre puissance, en principe à but non lucratif, regroupant des experts.

Source : Wikipedia

 

Littératie numérique

Aptitude à comprendre et à utiliser les technologies dans la vie courante afin de comprendre l’information lorsqu’elle nous est présentée dans des formats numériques variés et de savoir comment l’utiliser de manière sécuritaire et productive.

Source : CALQ

 

Living Lab

L’abréviation pour « Living Laboratory » se traduit littéralement par « laboratoire vivant ». Un Living Lab est une méthodologie de recherche en innovation menée par une réunion d’acteurs publics, privés et citoyens qui travaillent en concertation continue, plutôt qu’en vase clos, pour concevoir, améliorer et valider dans le vécu des produits, des services, des technologies, des outils, etc.

Source : hwikicitemtl.com

 

Logiciel en tant que service (Plateforme software as a service [SaaS])

Modèle d’exploitation commerciale des logiciels dans lequel ceux-ci sont installés sur des serveurs distants plutôt que sur la machine de l’utilisateur. Les clients ne paient pas de licence d’utilisation pour une version, mais utilisent librement le service en ligne ou, plus généralement, payent un abonnement. Exemples : CRM, visioconférence, messagerie, logiciels collaboratifs, etc.

Source : Wikipedia  

 

Logiciel libre ou ouvert

Logiciel utilisant des standards ou formats ouverts. La définition légale en France d’un standard ou format ouvert est la suivante : « un logiciel ouvert offre des formats de données interopérables et dont les spécifications techniques sont publiques et sans restriction d’accès ni de mise en œuvre » par opposition à un format fermé ou propriétaire (…). Mais attention, un logiciel ouvert ne signifie pas qu’il est libre. Selon la Free Software Foundation, « un logiciel est considéré comme libre si sa licence garantit à l’utilisateur les quatre libertés suivantes :

  1. Accéder au code source;
  2. Étudier le fonctionnement du programme et l’adapter;
  3. Redistribuer des copies;
  4. Améliorer le programme et publier les améliorations pour en faire profiter toute la communauté.

Source : Journal du Net

 

M

Makers

Mouvement à la fois artisanal et innovant, mêlant hautes technologies (imprimante et modélisation 3D, découpe laser) et outils traditionnels en s’appuyant largement sur des logiciels et fichiers open source. On les trouve dans les « nouveaux lieux ».

Source : 3collaboractifs.com

 

Métadonnées

Donnée servant à définir ou décrire une autre donnée, quel que soit son support (papier ou électronique).

Source : Wikipedia

Les métadonnées sont des informations structurées et balisées facilitant la découverte d’une œuvre selon des critères variés.

Source : CALQ

 

N

Numérique

  • Culturellement : un lien électronique entre le tiers des sept milliards d’êtres humains vivants sur notre planète, dont la moitié ont moins de 25 ans.
  • Économiquement : une réorganisation des activités autour de l’économie immatérielle; c’est d’ailleurs le seul secteur de croissance en progression actuellement.
  • Politiquement : c’est une place publique que les citoyens commencent à investir pour accepter ou refuser les modèles ou les projets proposés par leurs gouvernants.

Source : Un plan numérique pour le Québec

 

Numérisation

Conversion de contenus artistiques, tous supports confondus, en un format numérique permettant leur diffusion sur les réseaux numériques.

Source : CALQ

 

O

Ouverture

L’ouverture aux nouvelles idées, aux nouvelles manières de faire, au travail collectif, à la diffusion des processus, des connaissances et des données, etc. Les notions de transparence et de confiance sont intimement liées à cette valeur. Exemples d’outils ou de processus associés à cette valeur : open source (code source ouvert), données ouvertes, innovation ouverte, forum ouvert, MOOC, etc.

Source : blogue cpour.ca  http://bit.ly/Processus_StratNum

 

Open Source ou Code source ouvert

Logiciels dont la licence respecte des critères de libre redistribution, d’accès au code source et de création des travaux dérivés.

Source : 3collaboractifs.com

 

P

Partage

Étroitement associée à l’ouverture et à la collaboration, cette valeur se matérialise dans la diffusion, la communication, la mise en commun des biens, des services, des données, des connaissances et des processus, dans un souci d’entraide et de développement de l’appropriation collective. Les éléments partagés contribuent à créer davantage de valeur. Exemples d’outils ou de techniques associés à cette valeur : partage des connaissances, partage des processus (Fab Labs, Change Labs), réseaux et médias sociaux, économie de partage, etc.

Source : blogue cpour.ca  http://bit.ly/Processus_StratNum

 

Plan numérique

Étant donné qu’une stratégie numérique est basée sur des actions permettant de poursuivre, d’entreprendre ou de collaborer aux transformations, le plan numérique n’est qu’une représentation (plan, tableau, schéma, etc.) de la stratégie et de sa mise en oeuvre.

Source : blogue cpour.ca http://bit.ly/Processus_StratNum

 

Processus de transformation numérique

Les étapes intuitives ou formelles constituent le processus qu’une organisation met en place pour relever les défis de la transformation numérique.

Source : blogue cpour.ca http://bit.ly/Processus_StratNum

 

S

Stratégie numérique

Une stratégie numérique est un processus de transformation et de développement permettant de s’adapter aux changements de son environnement amenés par la nouvelle économie.

Source : blogue cpour.ca http://bit.ly/definition_StratNum

 

Stratégie de partage de connaissance

La « culture de partage des connaissances » implique de documenter les apprentissages et les pratiques pour les partager avec ses pairs. L’objectif est la mutualisation des connaissances ainsi que la non-répétition des essais et des erreurs. Le partage permet une évolution plus rapide et plus efficace.

Source : Compétence culture http://bit.ly/CompetenceNum

 

T

Technologies de l’information et des communications (TIC)

Ensemble d’outils et de ressources technologiques permettant de transmettre, enregistrer, créer, partager ou échanger des informations, notamment les ordinateurs et l’Internet (sites Web, blogues et messagerie électronique). Les technologies et les appareils de diffusion en direct (radio, télévision et diffusion sur Internet) et en différé (balado, lecteurs audio et vidéo et supports d’enregistrement) de même que la téléphonie (fixe ou mobile, satellite, visioconférence, etc.) en font également partie.

Source : UNESCO

 

Tiers-lieux culturels

Espaces hybrides et ouverts de partage des savoirs et des cultures qui placent l’usager (le visiteur, le lecteur, l’étudiant, le spectateur) au cœur des processus d’apprentissage, de production et de diffusion des cultures et des connaissances.

Les tiers-lieux culturels sont encastrés dans leur territoire et se positionnent comme des interfaces entre l’uppergound des institutions culturelles, et l’underground des habitants, des usagers et des sphères culturelles et artistiques émergentes et alternatives. Les tiers-lieux culturels promeuvent une culture de l’expérimentation, de la mise en scène et de la coproduction des savoirs et des cultures.

Source : Raphaël Besson, voir le billet cpour.ca : http://bit.ly/OPCCultureNum

 

Transformation numérique

Le terme se réfère à la fois aux changements liés à l’arrivée de nouvelles plateformes technologiques qui influencent nos activités et nos actions qu’à la façon d’interagir avec les publics et clientèles. Les outils et avancées technologiques ont des répercussions sur l’organisation interne de votre équipe de travail (et sa gouvernance) et sur la création, la production et la diffusion.

Source : http://bit.ly/TransformationLabCulturel

 

Travail collaboratif

La notion de travail collaboratif désigne un travail qui n’est plus fondé sur l’organisation hiérarchisée traditionnelle, et plus spécifiquement un mode de travail où collaborent de nombreuses personnes grâce aux technologies de l’information et de la communication, notamment les plateformes Internet.

Source : Wikipedia 


Ce lexique est créé sous la licence Creative Communs Attribution – Pas d’utilisation commerciale – Partage dans les mêmes conditions ». Vous pouvez donc l’arranger ou l’adapter. Remixez-le!

Post by chenierannie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *