Initiatives culturelles numériques, bilan à mi-parcours

Déjà six mois d’exploration à travers les initiatives culturelles numériques des différentes régions du Québec. Nous vous partageons un premier bilan à mi-parcours, nos questions et nos orientations pour les prochains mois.

Nous savions que le travail ne pourrait être exhaustif, c’est pourquoi nous avons sollicité la communauté à travers un formulaire dans un article de présentation du projet : documenter les initiatives numériques culturelles, comment contribuer?

Billets publiés

De nombreux professionnels de la  communauté nous ont indiqué la littérature, en soulignant les difficultés rencontrées par certains organismes pour franchir le cap du numérique. En plein développement du Plan culturel numérique du Québec, nous avons constaté un décalage existant entre les différents domaines et les territoires. Nous avons consacré un billet aux initiatives numériques qui valorisent la littérature du Québec. 

Avec quatre éditions de Museomix et des communautés toujours grandissantes à Montréal et à Québec, nous sommes partis explorer son développement actuel en région avec l’émergence d’une nouvelle dynamique dans le Bas-Saint-Laurent : Museomix, quels développements possibles en région? 

Nous avons profité des fêtes de fin d’année pour nous tourner vers l’artisanat et les arts et métiers. Nous avons trouver une résistance locale face aux compagnies internationales avec un vivier de boutiques en ligne québécoises : notre sélection de boutiques en ligne pour noël

Nous sommes revenus sur une initiative littéraire qui franchit de nouvelles étapes dans l’interactivité et qui questionne les droits d’auteurs en littérature numérique : la boîte à pitons, une application jeunesse de littérature interactive.

 

Nos recherches soulèvent de nouvelles questions

Nous savions que cette exploration serait intense, et nous mesurons aujourd’hui l’impact de certains éléments :

  • la disparité des territoires sur l’ensemble de la province et donc des moyens de diffusion des initiatives;
  • un décalage dans l’utilisation et la connaissance du numérique, entre professionnels ou domaines de la culture;
  • l’importance de fédérer les acteurs du milieu autour d’une littératie numérique commune.

 

Nous découvrons également des dynamiques positives :

  • des professionnels réunis en communautés formées et innovatrices;
  • la porosité des domaines culturels entre eux, grâce au numérique;
  • une véritable dynamique en marche des territoires grâce aux outils numériques.

 

Vers une communauté de pratiques ?

Dès le début, nous avons relayé nos recherches sur les réseaux sociaux avec le mot-clic #CultureNumQc en l’associant au #PCNQ. L’idée plaît et l’appropriation du mot-clic déborde de nos intentions initiales de documentation des initiatives. Nous poursuivons cette présence par cette identification.

Nous souhaitons rendre l’ensemble de nos recherches publiques. Après avoir utilisé Scoop.it! pour partager une partie de notre contenu, nous explorons l’outil Pearltrees pour valoriser de façon exhaustive et transparente les initiatives culturelles numériques à l’ensemble de la communauté.

Nous réfléchissons à l’usage des termes du numérique en culture. Il se forme peu à peu une littératie numérique. Pourrait-on envisager la mise en forme d’un lexique et une veille du numérique des arts et de la culture accessible en ligne?

Avec plusieurs professionnels du numérique, nous souhaitons expérimenter un groupe pour réfléchir aux enjeux et faire émerger une communauté de pratiques. Si vous n’avez pas encore embarqué, rejoignez-nous !

Post by marinelestrade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *