Museomix au Québec, quels développements possibles en région?

Dans un précédent article, nous vous présentions la communauté ouverte Museomix. Depuis 2013 le Québec a organisé quatre Museomix dans les quatre musées nationaux. Face à l’engouement des communautés, des initiatives en région se développent. Retour sur l’avenir de Museomix au Québec lors d’une rencontre avec Ana-Laura Baz, chargée de projets numériques au Musée de la civilisation de Québec et investigatrice de Museomix Québec en 2013, et sur son développement en région autour de la communauté naissante Museomix Bas-Saint-Laurent avec Samuel Moreau directeur général de la Société d’histoire et d’archéologie du Témiscouata, Rachel Berthiaume enseignante en Techniques d’intervention en loisir au Cégep de Rivière-du-Loup, codesigner et facilitatrice au Living Lab en innovation ouverte et Mélanie Girard directrice générale au Musée du Bas-Saint-Laurent.

La singularité de Museomix au Québec

Comme le souligne Ana-Laura Baz : “le fonctionnement des musées québécois se distingue par une plus grande porosité entre les professionnels et les publics. Les musées ont une pratique plus facilitante pour aller vers les gens de la communauté.” En terme d’organisation, Museomix Québec a crée de nouvelles approches, en 2013 avec la mission des facilitateurs pour accompagner les équipes et cette année avec la mission des agents de communication pour assurer le suivi en terme de rédaction de contenus et de réalisation de vidéos. L’ouverture à la jeunesse est importante, en 2013 Museomix Québec et en 2014 Museomix Montréal ont accueilli des jeunes reporters pour couvrir l’événement. Le Québec a déjà accueilli quatre Museomix dans les quatre musées nationaux : en 2013 aux Musées de la civilisation à Québec, en 2014 au Musée des beaux-arts de Montréal et cette année au Musée national des beaux-arts du Québec et au Musée d’art contemporain de Montréal. Quel avenir pour Museomix au Québec? Est-ce que la communauté va explorer de plus petits musées? Accompagner les initiatives en région? Comment ouvrir Museomix à d’autres enjeux?

Une équipe de Museomix Québec 2015 au Musée national des beaux-arts du Québec ©MuseomixQc

Une équipe de Museomix Québec 2015 au Musée national des beaux-arts du Québec ©MuseomixQc

L’importance de la communauté

Si après l’édition de 2012 à Lyon, l’idée d’un Museomix à Trois-Rivières a émergé, la communauté n’a pas pris. Rachel Berthiaume revient sur l’importance de la communauté: “pour que ça fonctionne en région, ça prend des gens qui se mobilisent.” Museomix a-t’il une dynamique territoriale locale ou globale? Imaginons trois Museomix au Québec en 2016, est-ce qu’une mobilisation de l’économie créatrice en culture et en numérique est possible en terme de compétences et de professionnels? Ana-Laura Baz est enthousiaste: « à Québec on pourrait envisager de plus petits musées, tous les grands musées sont faits. A t’on la capacité d’en faire plusieurs en même temps, en terme d’équipes, de moyens, d’entreprises? Moi j’y crois. Ce sont des événements des communautés locales, par et pour les communautés. » Il semble que pour que les petits musées puissent s’adapter aux enjeux de Museomix, l’implication de la communauté soit la réponse.

La communauté Museomix Bas-Saint-Laurent consciente des enjeux

Elle se mobilise pour développer Museomix sur le territoire, avec une dizaine de personnes qui travaillent en musée, qui ont des pratiques collaboratives et qui sont fortes de leurs expériences au sein de Museomix Québec et Montréal. Rachel Berthiaume et Mélanie Girard sont allées présenter le projet au Réseau muséal du Bas-Saint-Laurent. Elles précisent que “c’est un déploiement par étapes”. Au lendemain de l’édition 2015 de Museomix Québec, la communauté du Bas-Saint-Laurent se mobilise déjà pour réfléchir ensemble à leur Museomix. Elle se rassemble autour du Cégep de Rivière-du-Loup pour les infrastructures et les compétences, du LLio, Living lab en innovation ouverte et du seau muséal du Bas-Saint-LaurentLa problématique est territoriale : “en région la relation à la communauté est encore plus importante, on veut réfléchir par rapport au Bas-Saint-Laurent, la population va embarquer”, précise Mélanie Girard.

La communauté Museomix Bas-Saint-Laurent réfléchit à Museomix 2016 ©MuseomixQc

La communauté Museomix Bas-Saint-Laurent réfléchit à Museomix 2016 ©MuseomixQc

Etre au coeur du musée

Le fondement de Museomix c’est l’accèssibilité au domaine muséal. Au sein de l’Agora, les fondateurs et les personnes agissant pour la communauté globale de Museomix réfléchissent aux questions de développement et de protéction des communs. L’Agora est notamment ouverte aux defis en terme de lieux pour museomixer des édifices patrimoniaux et des monuments. Le Réseau muséal du Bas-Saint-Laurent crée en 2011, regroupe 24 institutions muséales. Alors la question est lancée : comment s’adapter aux enjeux des musées en région au Québec pour qu’ils accueillent Museomix? Cela nécessite un lieu de rencontres au sein du musée et le problème des déplacements marque une coupure de contact avec l’espace muséal. Comme le souligne Ana-Laura Baz: “ le réseau des musées en région en France est beaucoup plus dense, ce qui n’est pas le cas au Québec.” Si on ne peut pas envisager un Museomix à l’extérieur du musée, comment s’adapter au territoire des régions au Québec? La force du Réseau muséal du Bas-Saint-Laurent réside dans leur enjeu commun, ouvrir leurs musées simultanément pour un même Museomix. Mais comment procéder? Si on ne peut pas se déplacer, peut-on envisager une mise à disposition centralisée des ressources muséales? 

La réalité des musées en région

Samuel Moreau rappelle la réalité du Réseau muséal du Bas-Saint-Laurent: “les musées sont fermés en hiver, il y a quelques musées qui ont des ressources à temps plein, le contexte est très différent de la plupart des musées.” C’est également “une fréquentation qui va en descendant car le musée ne se renouvelle pas. Le public attend la même qualité de contenu à Montréal, à Québec et en région.” Mais il souligne l’énergie singulière en région: “on est à l’affût de ce que l’on doit faire pour s’améliorer, de nouvelles expositions, de nouveaux contenus, de nouvelles interactions. Élaborer des prototypes qui vont sûrement être gardés, car comme il y a peu de moyens, l’impact direct est important.” Il revient également sur l’impact à long terme: “on a besoin de plus de médiation, d’innovation, pour savoir quelle est la réalité de la muséologie de demain en région. Comme les musées ont peu de moyens, ça intéresse peu la relève en muséologie, il y a un abondon des jeunes muséologues. Il faut donner les moyens aux petits musées.” Les ressources en région existent, il précise: “on n’a pas toutes les infrastructures, mais  le Cégep de Rivière-du-Loup permet cela. On a toutes les ressources autour du musée, il faut les mettre en condition.” Museomix est un puissant incubateur pour toute une région. Il permet de réunir les besoins de la communauté et du musée. Mélanie Girard souligne: “nous sommes débordés, mais Museomix nous permet de sortir de ça et nous donne du temps pour penser. Les prototypes pourraient être au sein du musée de façon durable.”

L’importance du soutien financier en région

L’écologie régionale va t’elle le permettre? Il est certain que Museomix est un bon moyen de se positionner sur une opération innovante et fédératrice en région. Comme le précise Ana-Laura Baz: finalement, le Plan Culturel Numérique n’est pas seulement à Québec et à Montréal, il doit être sur tout le territoire.” L’appui du ministère est important pour aider à implanter Museomix en région. Comment le Plan Culturel Numérique peut accompagner le développement de la communauté Museomix Bas-Saint-Laurent et les communautés en région? Dans un Museomix en région, on peut imaginer une implication plus importante du gouvernement.  

Bien entendu l’enjeu est de taille et les questions encore nombreuses. Est-ce que les régions peuvent attirer les entreprises numériques au sein de la communauté? Faut-il convoquer de nouveaux partenaires? Comment créer la communauté technocréative nécessaire au déroulement d’un Museomix en région? Comment organiser Museomix autour du Réseau muséal du Bas-Saint-Laurent? Quels musées et comment procéder? Autant de questions que la communauté Museomix Bas-Saint-Laurent commence déjà à mettre en mouvement. Et nous suivons de près leur projet!

Post by marinelestrade

One Response to Museomix au Québec, quels développements possibles en région?

  1. Pingback: Initiatives culturelles numériques, bilan à mi-parcours | C-pour.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *