La plateforme de QS sous la loupe : une question d’économie culturelle régionale !

Cette série de billets souhaite informer la communauté artistique et culturelle des enjeux qui la concernent au moment de la campagne électorale 2012. Elle représente un point de vue basé sur une expérience de gestion des arts et se veut non partisane.

Dans les derniers jours, on constate que les artistes divisent leurs appuis entre le Parti québécois et Québec solidaire. Pourquoi cet état de fait ?   Historiquement, le Parti québécois rejoint les créateurs par un discours qui met l’accès sur la promotion de la culture. Dans la présente campagne, il s’agit d’un engagement de 353 millions de dollars sur 4 ans. Est-ce réaliste ?

Lors de mon intervention sur les ondes de Radio-Canada mardi dernier, j’ai avancé que Québec solidaire est le parti qui propose des actions qui reflètent fidèlement les réalités des milieux locaux et régionaux. Leur engagement : 240 millions sur 4 ans. À titre d’exemple, on propose de décentraliser le travail de création, de production et de diffusion. On propose également de soutenir les pratiques artistiques alternatives et émergentes, notamment dans l’univers numérique.   J’ai souligné l’audace de madame David en proposant une Politique du livre à prix unique (prix plancher). Il s’agit là d’une question économique pour la survie nos libraires en région.

[youtube=http://youtu.be/nwgHwX8ia0s]

Il s’agit bien là d’une position basée sur l’analyse des plateformes électorales et de ses programmes. Le gouvernement de Québec solidaire proposerait, à mon avis, un programme plus adapté au développement des arts et de la culture en région. Comme il est triste de constater le caractère peu réaliste des engagements de 88 millions de dollars annuellement si le Parti québécois l’emporte ! Comble de malheur, pour que les engagements de Québec Solidaire puissent porter ses fruits, il devra gouverner !

Ainsi, prend fin cette série de billets permettant, je l’espère, une découverte des engagements politiques pour le développement culturel et artistique. Il vous appartient maintenant de voter, le 4 septembre prochain, pour appuyer le développement du Québec en matière de culture mais également d’environnement, d’économie et de développement social.

À lire également :

La plateforme du PQ : entre audace et conservatisme

Option nationale, une vision des arts à définir

Les Libéraux et la culture : L’art d’être évasif

Une note de passage pour la CAQ, bien que…

Post by chenierannie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *