Les Libéraux et la culture: l’art d’être évasif

Cette série de billets souhaite informer la communauté artistique et culturelle des enjeux qui la concernent au moment de la campagne électorale 2012. Elle représente un point de vue basé sur une expérience de gestion des arts et se veut non partisane.

Il reste moins de deux semaines avant la fin de la campagne électorale 2012 et le Parti Libéral du Québec tarde à annoncer ses engagements en culture.  Aucune annonce! Le Parti n’a même pas daigné répondre aux trois questions du Mouvement pour les arts et les lettres (MAL) ou encore aux revendications du milieu artistique et culturel. Après neuf ans au pouvoir, le Parti libéral aurait très bien pu profiter de la situation en se vantant de ses réalisations :

J’ai eu du mal à mettre la main sur le programme du Parti, celui de 2008 est pourtant beaucoup plus accessible aux internautes. Le 17 août dernier, le Parti a dévoilé son programme électoral et son cadre financier. Il y annonce timidement des investissements pour le cinéma, pour les diffuseurs pluridisciplinaires (chanson, théâtre, danse et musique) et la création d’un réseau de médias Web (géré par Télé-Québec) sans formuler d’engagement monétaire. Est-ce bien là votre cadre financier? Le milieu artistique et culturel s’attend sans conteste à plus de sérieux et de considération d’un chef politique et de sa représentante aux affaires culturelles!

À lire également : 

Une note de passage à la CAQ, bien que…

Annonces d’une Ministre de la culture… bonnes nouvelles ?

Correction et revision : Marie-Josée Charest

Post by chenierannie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *