Une note de passage à la CAQ, bien que…

Cette série de billets souhaite informer la communauté artistique et culturelle des enjeux qui la concernent au moment de la campagne électorale 2012. Elle représente un point de vue basé sur une expérience de gestion des arts et se veut non partisane.

______________________

La Coalition Avenir Québec se démarque à titre de premier parti qui s’est prononcé en matière d’arts et de culture lors de la campagne électorale 2012. Son fondateur et chef, Monsieur François Legault a tenté le 4 août dernier de séduire l’électorat en proposant d’injecter 100 millions de dollars dans le secteur de la culture, ce qui signifie un apport direct de 50 millions de dollars par année afin d’accroître le nombre de sorties culturelles des écoles. L’autre engagement auquel il se soumet a trait à l’exportation du produit culturel d’ici.

En soi, il s’agit de mesures louables ; nous ne serons jamais contre la vertu du financement additionnel quant aux incartades scolaires dans les milieux culturels ou en ce qui concerne la vente ou  la diffusion de notre culture partout à travers le pays et à l’international. Cependant, qu’en est-il des engagements auprès de l’artiste lui-même et de la création au sens large? Que prévoit-il pour le développement numérique du secteur ? Aurait-il omis de penser aussi aux événements culturels?

À la lecture de la plateforme 2012  (à partir de la page 107) de la Coalition, quelques éléments semblent pertinents, outre le bla-bla convenu des leaders lorsque le parti affirme que «  La culture façonne l’âme d’un peuple. » J’ai été surprise de lire que la Coalition souhaite une nouvelle politique culturelle pour le Québec. Parlez-en dans les médias ! Nous voulons en être informés !

Plus spécifiquement, la Coalition propose :

« …un plan d’action qui s’articule autour de deux objectifs très précis. Le premier consiste à stimuler la demande pour les produits culturels québécois au Québec. Le second consiste à accentuer les efforts afin d’aider à l’exportation des produits culturels. »

Serez-vous étonnés si je vous dis que je n’ai pas été surprise moi-même par leur programme?  Rien pour les créateurs. Rien concernant l’importance de la culture en lien avec l’occupation du territoire. Rien pour le patrimoine et la muséologie. Rien au sujet des sociétés d’État (CALQ et SODEC) ou de notre bon vieux Ministère. Que faut-il en penser ? La CAQ passerait-elle à côté d’enjeux fondamentaux de la vie culturelle ?

J’accorde la note de passage à Monsieur Legault pour avoir parti le bal en parlant culture dans les médias. Sans plus.

Correction et revision : Marie-Josée Charest

Post by chenierannie

0 Responses to Une note de passage à la CAQ, bien que…

  1. claude lachance

    Donner tant d’importance à quelqu’un qui dit n’importe quoi pourvu que ça accroche, c’est avoir peur des véritables revendications du domaine des «  »arts » »qui dans les faits pour à peu près tous les politiciens, s’appelle Rozon,, Show bizz, …

    • N’ayez crainte monsieur Lachance, je serais aux urnes le 4 septembre prochain pour exprimer ma position! Je souhaite, par ces billets, non pas donner de l’importance à ces leaders (Legault, Charest, David ou Marois) mais à leurs politiques culturelles. Merci de continuer à me suivre et surtout de commenter ici et sur ma page Facebook (http://www.facebook.com/Cpour.ca).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *